Graeser.jpg

Camille Graeser. Devenir concret

Du 18 octobre 2020 au 17 janvier 2021.

Comment un designer de mobilier devient l’un des principaux représentants des Concrets zurichois ? En 1917, Camille Graeser ouvre à Stuttgart un bureau d’architecture, de graphisme publicitaire et de design. Il s’investit durant plu­sieurs années dans la création de meubles et d’agencements d’intérieurs au sein du groupe Deutscher Werkbund. Lorsqu’il quitte l’Allemagne pour Zurich en 1933, il se tourne vers la peinture, le dessin, la sculpture et les reliefs. Les recherches menées par Graeser lors de son travail de créa­tion de mobilier se transforment alors progressivement en questions sur la peinture.

L’exposition retrace ainsi les étapes du développement pictu­ral qui l’amène à « devenir un artiste concret ». Camille Graeser commence par étudier la théorie des couleurs et de la compo­sition avant de développer progressivement son propre lan­gage formel au sein du groupe Allianz, qu’il rejoint en 1937. Cette association d’artistes modernes suisses développe les théories de l’art concret. Ils distinguent ce dernier de l’art abstrait en déclarant « rien n’est plus concret, plus réel qu’une ligne, qu’une couleur, qu’une surface ». La peinture de Graeser s’émancipe petit à petit de la réalité extérieure pour s’appuyer davantage sur des opérations mathématiques qui intègrent des figures géométriques. En 1950, il compte ainsi parmi les principaux représentants du cercle des « Concrets zurichois », avec Max Bill, Richard Paul Lohse et Verena Loewensberg.

Camille Graeser est né en 1892 à Carouge (GE) et mort en 1980 à Wald (ZH).

Commissariat

David Lemaire, Vera Hausdorff

L'exposition est réalisée en collaboration avec la Fondation Camille Graeser, Zurich. Elle est accompagnée du catalogue Camille Graeser. Devenir un artiste concret, publié par la Fondation Camille Graeser, sous la direction de Vera Hausdorff, Roman Kurzmeyer et David Lemaire.

www.mbac.ch